La Cie

Magnolia...
Elle renvoie aux origines de sa directrice artistique Denise Pitruzzello. Née en Sicile, à Syracuse, elle y fait ses premiers pas de danse classique et s'enivrent des notes florales des magnolias...
Elle continuera la formation classique auprès de Sandrine Béranger à Toulouse, avec qui elle apprendra la rigueur du geste, le travail de la mise en scène et de la chorégraphie. Après 12 ans de formation classique, elle se tourne vers la danse contemporaine et rejoint la Cie de Laurence Daizé.
Curieuse et passionnée par les codes des différentes danses, elle s'initie aux danses de salon, danses latines jusqu'à la rencontre avec le tango argentin en 2004 à la fac d'Avignon.
Lorsqu'elle se lance dans l'apprentissage et l'exploration de cette danse, elle met un terme à son travail sociologique et au démarrage d'une thèse sur l'étude des dispositifs de médiation liés à la muséologie. Elle pense plutôt à ce moment là, revenir à une pratique corporelle. Mais au fil des années, la dynamique de la recherche refait surface et le lien entre tango argentin et langage corporel codé, relié à une culture questionne la danseuse/exploratrice.
En 2013, après 10 ans de Présidence de l'association La Sauce d'art, qui oeuvrait à la rencontre pluridisiplinaires autour du tango argentin, elle fonde La Cie Tango Magnolia. Formée jusqu'à la licence à « La conception et la mise en œuvre de projets culturels » à l'université de Nîmes, Denise Pitruzzello insuffle la dynamique de compagnie avec de nombreuses compétences.
La Cie se tourne vers des projets de création en lien avec des questionnements actuels. Basée en milieu rural dans le Gard, un de ses objectifs est d'impliquer les divers publics dans les questionnements des créations.
Une des réflexions « fil rouge » des créations tourne autour de la notion de transmission.
La première création « Vice Versatile » soutenue par la ville de Sauve, siège de la Cie, et le Conseil Général du Gard, s'appuie sur le tango argentin en tant que langage corporel pour questionner le rapport à la transmission lorsque deux êtres ont décidé de s'unir et transmettre toutes leurs valeurs à un nouvel être. Le deuxième projet en construction « Rondeando » en lien avec la dictature en Argentine cible certains publics reliés à la question de l'enfermement et de la transmission.
Bien que la création de la Cie soit récente, elle multiplie les expériences professionnelles et se produit auprès de divers publics. Des projets pour un public rural, elle crée également des chorégraphies pour l'Orchestre Provence Avignon Vaucluse, tisse des liens « Tango & Arpèges » avec des acteurs locaux Artéphile (théâtre permanent sur Avignon), ainsi que des projets jeune public avec des collégiens (Max et les libertés).

 

Denise Pitruzzello, directrice artistique

cvdanse.jpgdeniseCV.jpg